Livre blanc : Introduction : contamination, nettoyage et inspection des fibres optiques

Livre blanc : Contamination, nettoyage et inspection des fibres optiques. Introduction.

Malgré les meilleures pratiques de l’industrie en termes d’inspection et de nettoyage des extrémités de fibres optiques, la contamination des connexions demeure la cause principale des problèmes de fibres et des échecs de tests dans les centres de données, les campus et autres environnements de réseau d’entreprise ou de télécommunications.

Meilleures pratiques en matière de certification de fibre optique

 

NETTOYAGE ET INSPECTION DE FIBRE OPTIQUE

À mesure que l’industrie effectue une transition vers des débits de données plus élevés, des tolérances de perte plus strictes et de nouveaux connecteurs multi-fibres, l’inspection et le nettoyage proactifs des extrémités de la fibre optique sont plus importants que jamais afin de garantir une fiabilité au niveau des temps de disponibilité, des performances et de l’équipement réseau.

Même si vous pensez avoir correctement nettoyé la fibre, chaque extrémité du connecteur (qu’elle soit pré-connectorisée sur site ou en usine), doit toujours être inspectée avant d’être connectée à un composant ou à un équipement. Ce document traite des outils et des techniques d’inspection et de nettoyage des extrémités de fibres optiques.

Des fibres optiques propres sont synonymes de performances

Chaque installation à fibres optiques est à juste titre tributaire de pratiques de nettoyage appropriées. Les performances du réseau vont dépendre du maillon le plus faible et le maillon faible est partout où se trouve une extrémité exposée : que ce soit sur un panneau de brassage, port de l’équipement ou à l’extrémité d’un cordon ou cavalier.

Quel que soit le type de fibre optique, d’application ou débit de données, la transmission de la lumière nécessite une voie dénuée de tout obstacle le long d’une liaison, notamment par le biais de toutes les connexions passives ou jonctions de fil le long du chemin. Il suffit d’une seule particule sur l'âme d’une fibre optique pour entraîner des pertes et des réflexions résultant en des taux d’erreur élevés et une dégradation des performances réseau. La contamination des extrémités de fibres, comme illustrée à la figure 1, peut avoir des conséquences néfastes sur l’interface des équipements optiques coûteux et même, dans certains cas, rendre ces équipements inopérants.

Étant donné que les réseaux de fibres optiques sont l’essence même des centres de données (eux-mêmes au cœur des entreprises) et la nécessité de satisfaire la demande des consommateurs exigeant un accès haut débit à l’information où qu’ils soient et à tout moment, les temps d’inactivité et les mauvaises performances du réseau ne sont plus envisageables. À mesure que les applications réseau deviennent plus gourmandes en bande passante et que les débits de transmission passent de 1 et 10 gigabit par seconde (Gbit/s) à 40 et 100 Gbit/s, les budgets consacrés au traitement des pertes sont plus serrés que jamais. Les impuretés, la poussière et autres contaminants sont les ennemis déclarés des transmissions à haut débit sur réseau fibre optique. Par conséquent, il est essentiel que toutes les connexions optiques soient exemptes de contaminants pour éviter d’avoir des problèmes de performances d’applications.

La contamination étant la principale cause de défaillances de la fibre, consacrer quelques secondes de plus pour inspecter correctement et, si nécessaire, nettoyer chaque extrémité du connecteur, permettra d’économiser du temps et de l’argent sur le long terme.

Extrémités encrassées de fibres optiques

Figure 1 : Des extrémités de fibres encrassées, comme illustré ici, peuvent entraîner une baisse des performances du réseau ou endommager le matériel

Le contact accidentel avec les extrémités de la fibre ainsi que l’exploitation sur des sites de construction sales et poussiéreux, sont des causes de contamination bien connues ; il existe de nombreux exemples moins évidents qui illustrent une mauvaise manipulation de la fibre. Le frottement sur des vêtements peut contenir des huiles corporelles, des poussières ou d’autres substances. En fait, à tout moment qu’une extrémité est exposée à l’environnement, elle est soumise à la contamination - même si elle a été récemment nettoyée. La poussière dans l’air peut facilement venir s’accumuler sur une extrémité de la fibre optique, surtout en présence d’électricité statique.

La contamination se transfère aussi facilement d’un port à l’autre chaque fois qu’une extrémité de connecteur est raccordée. Même un bouchon anti-poussière conçu pour protéger l’extrémité de la fibre optique peut être une source importante de contamination. Malheureusement, beaucoup d’utilisateurs ont l’impression que, si l’extrémité était déjà protégée par un bouchon anti-poussière, elle doit être propre. Personne ne peut pourtant dire avec certitude ce que contenait ce bouchon anti-poussière. C’est également le cas pour les terminaisons sur de nouveaux connecteurs préconectorisés en usine. Même si les bouchons anti-poussière sont excellents pour prévenir des dommages aux extrémités, le plastique utilisé produira un résidu avec la dégradation des plastifiants et la surface de la protection peut contenir des agents de démoulage utilisés dans le processus de production à très grande cadence. Donc vous ne devriez pas être surpris de trouver une extrémité contaminée lors du retrait du capot de protection sur un connecteur fraîchement sorti de l’emballage.

Beaucoup d’utilisateurs pensent également qu’une extrémité branchée sur un équipement est forcément propre et qu’elle peut être débranchée et rebranchée de nouveau sans problème. Toutefois, même dans ce cas, des contaminants peuvent se répandre d’une extrémité à l’autre. Même si la contamination initiale se trouve à l’extérieur de l’âme de la fibre, l’accouplement peut répandre un contaminant et causer le déplacement de particules de l’extrémité pour venir se redéposer sur l’âme du câble. Ceci est également vrai pour les ports d’équipement, dont on oublie souvent qu’ils peuvent être une source de contamination.

Importance de l’inspection

Il n’est pas suffisant de simplement nettoyer toutes les extrémités de fibres. Les utilisateurs n’ont aucun moyen de savoir si l’extrémité est propre, à moins qu’ils contrôlent à l’aide d’un outil d’inspection de la fibre optique conçu expressément à cette fin, comme un microscope vidéo professionnel ou un microscope portable pour fibre optique. La règle d’or consiste donc toujours à inspecter, et si nécessaire, nettoyer et inspecter à nouveau avant de connecter.

En effet, l’acte même de nettoyage des extrémités peut être à l’origine d’une contamination. Chaque extrémité doit être inspectée après chaque tentative de nettoyage.

C’est surtout une source de préoccupation pour les connecteurs à fibres multiples tels que les connecteurs multi-fiber push-on (MPO) qui sont en train de devenir la norme sur les canaux de backbone fibre optique aujourd’hui au sein des centres de données en tant qu’interface requise pour les applications 40 et 100 gigabit Ethernet (GbE) (voir Figure 2).

Il faut prendre en compte que l’interface MPO à 12 fibres optiques comporte une surface bien plus importante qu’un connecteur à fibre optique unique. Leur surface, bien plus grande, rend plus facile le passage des contaminants d’une fibre à l’autre dans le même tableau durant le nettoyage. Plus le réseau de fibres est grand, plus le risque est élevé. Avec les MPO à 24, 48 et 72 fibres utilisés dans les interconnexions de fibres optiques haute densité, le nombre élevé de fibres est encore plus difficile à contrôler. En outre, toutes les fibres ne dépassent pas de la même hauteur. Les différences de hauteur entre les fibres d’un même connecteur multifibre augmentent le risque que toutes les fibres ne soient pas toutes nettoyées correctement.

Outils d’inspection

Il existe deux principaux types d’outils d’inspection : optique et vidéo.

Des microscopes optiques en forme de tube et compacts (figure 2a) permettent une inspection directe des extrémités. Bien que ceux-ci soient répandus en raison de leur faible coût, ils ne fournissent pas de vues des extrémités à l’intérieur de l’équipement ou à travers les cloisons.

Les contrôleurs vidéo sont constitués d’une petite sonde optique connectée à un écran portable (figure 2b). La taille de la sonde est idéale pour examiner les ports dans les endroits difficiles d’accès. Un grand écran permet de facilement identifier les anomalies de l’extrémité. Certains offrent une mise au point automatique et un centrage automatique de l’image pour une inspection plus rapide et plus facile. Ces sondes sont également plus sûres car elles montrent une image et non l’extrémité réelle, réduisant ainsi le risque d’exposition des yeux à un rayonnement nocif.

Classification et certification à l’aide de normes

L’un des problèmes récurrents que pose l’inspection manuelle des extrémités de la fibre, est que la détermination de la propreté est en grande partie un processus subjectif et incohérent. Ce qui est considéré comme propre peut varier grandement d’une personne à l’autre. D’autres variables telles que le niveau de compétences, les années d’expérience, la vue, l’éclairage ambiant et l’outil utilisé pour inspecter les fibres optiques peuvent aussi produire des résultats incohérents lorsque l’on cherche à déterminer l’état de propreté des extrémités. Plus le nombre de réseaux à fibres optiques installés et le personnel d’entretien de ces réseaux augmentent, plus le risque d’inexpérience des personnes sur ce qui constitue une extrémité propre est grand.

Pour aider à établir une cohérence lors de l’inspection des fibres et obtenir des résultats de performances mieux reproductibles sur plusieurs extrémités, la CEI a développé la norme 61300-3-35, qui définit les procédures fondamentales d’essais et de mesures des dispositifs d’interconnexion et composants passifs à fibres optiques. Cette norme contient des critères de classification de propreté spécifiques qui permettent d’obtenir une certification de conformité ou de non-conformité de l’inspection des extrémités de fibres, qui élimine le facteur humain.

Connecteur MPO

Figure 2 : Connecteurs MPO requis pour les applications 40 et 100 GbE devraient toujours être inspectés comme il peut être difficile de s’assurer que toutes les fibres dans le tableau ont été correctement nettoyées.

FI-500

Figure 2a : Microscope optique

FT140

Figure 2b : Ecran et sonde FI-500 FiberInspector™ Micro de Fluke Networks.

Critères de certification en matière de propreté de la fibre

Figure 3 : La propreté certifiée CEI 61300-3-35 de la fibre optique basée sur la qualité et la taille des rayures et des défauts dans chaque zone de l’extrémité.

Les critères de certification 61300-3-35 varient selon le type de connecteur et la taille de la fibre optique, ainsi que les types de défauts. Les défauts peuvent être des piqûres, des copeaux, des éraflures, des fêlures, des particules ainsi que des débris incrustés. La norme CEI les classe en deux catégories : les éraflures et les défauts. Les éraflures sont définies comme des caractéristiques de surface permanentes et linéaires alors que les anomalies comprennent toutes les caractéristiques non linéaires détectables qui peuvent généralement être nettoyées. La certification pour déterminer la réussite ou l’échec au test de propreté est basée sur le nombre de rayures et défauts constatés dans chaque zone de mesure de l’extrémité de la fibre, y compris l’âme, le revêtement, la couche adhésive et zones de contact, ainsi que la quantité et la taille des rayures et des défauts (voir Figure 3).

Par exemple, comme le montre le tableau 1, les fibres optiques multimodes avec connecteurs polis ne doivent pas avoir d’éraflures de plus de 3 μm de largeur ou d’anomalies de plus de 5 μm de largeur, dans l'âme de la fibre. Dans la zone du revêtement, il ne peut y avoir aucune rayure ou défaut supérieurs à 5 μm de large, 5 défauts compris entre 5 et 10 μm de largeur et aucune limite sur le nombre de défauts de moins de 5 μm de large. Le nombre et la taille des éraflures et défauts admis dans chaque zone varient en fonction du type et du diamètre des connecteurs.

Zone Critères CEI d’acceptation recommandés pour les connecteurs multimodes polis61300-3-35
Rayures (nombre maximal d’une dimension donnée) Défauts (nombre maximal d’une dimension donnée)
Core Aucune limite ≤ 3 μm
Aucun > 3 μm
4≤ 5 μm
Aucun > 5 μm
Gaine optique Aucune limite ≤ 5 μm
Aucun > 5 μm
Aucune limite > 5 μm
5 de 5 μm à 10 μm
Aucun > 10 μm
Adhésif Aucune limite Aucune limite
Contact Aucune limite Sans limite < 20 μm
5 ≤ 30
Aucun > 30 μm

Tableau 1. Critères CEI d’acceptation recommandés pour les connecteurs multimodes polis61300-3-35

Bien que la norme ED.2 CEI 61300-3-35 puisse servir de directive pour déterminer manuellement l’état de propreté, cela exigerait que les techniciens déterminent la taille et l’emplacement des éraflures et des anomalies, ce qui risquerait d’introduire d’autres erreurs humaines et incohérences, sans parler du temps passé sur ces tâches.

Heureusement, les solutions de certification automatisées telles que le FI-7000 FiberInspector Pro de Fluke Networks utilisent des processus algorithmiques pour inspecter, classer et certifier automatiquement et rapidement les extrémités de fibres selon les critères de la norme CEI.

Ces types d’appareils vous permettent d’éviter toute subjectivité humaine et produisent des résultats plus rapides, plus précis et reproductibles qui aident à maintenir des performances optimales du réseau de fibres optiques (voir l’écran du FI-7000, ci-dessous).

Connaissance des éléments à inspecter et à nettoyer

La meilleure réponse à la question demandant ce qu’il faut inspecter et nettoyer est chaque extrémité devrait être inspectée et chaque extrémité qui ne répond pas à la certification CEI 61300-3-35 doit être nettoyée (voir Figure 4). Si une extrémité est certifiée conforme selon la norme CEI, ne la nettoyez pas. En effet, le fait même de la nettoyer peut attirer de la poussière en raison de l’électricité statique.

Extrémité sale dans FiberInspector

Figure 4 : Est-ce que l’extrémité sur la gauche est propre ou sale ? La certification automatisée montre que, selon les critères de la norme CEI 61300-3-35, elle est encrassée en raison de la présence de défauts sur l’âme.

Toutes les extrémités, y compris celles qui n’ont jamais servi, ainsi que les fiches et fibres amorce connectorisées en usine, doivent être inspectées pour déterminer leur état de propreté avant leur raccordement. Cela inclut également les deux extrémités des cordons de test des fibres optiques, les cavaliers et les câbles de liaison pré-connectorisés.

Si vous utilisez un adaptateur pour accoupler deux fiches, les terminaisons des deux côtés et les manchons de l’adaptateur lui-même devraient être inspectés et nettoyés avant de les insérer dans l’adaptateur. Les adaptateurs interchangeables utilisés avec les wattmètres optiques doivent également être inspectés et nettoyés régulièrement. Les adaptateurs sont souvent équipés d’un pare-lumière comprenant un trou d’épingle dans lequel peuvent s’accumuler des débris. Toujours consulter la documentation fournie avec l’équipement d’essai, car certains fournisseurs exigent l’envoi de certains adaptateurs pour le nettoyage de l’usine.

Lors de tests ou le dépannage de tout équipement, y compris l’appareil de contrôle lui-même, les bouchons et les ports devraient être inspectés et nettoyés avant l’accouplement. Ceci comprend les ports d’équipements de test, adaptateurs, terminaisons de câble de test et tous les ports dans lesquels vous connecterez le cordon de test.

Comme mentionné précédemment, les bouchons de protection et l’accouplement peuvent être une source de contamination. Donc chaque fois qu’une extrémité de fibre est débranchée ou retirée d’un capuchon ou port, même lorsqu’elle est neuve, elle devrait être inspectée et nettoyée si nécessaire avant l’insertion. Les ports doivent aussi toujours être inspectés et nettoyés avant d’insérer un raccord, même si l’un d’entre a été tout récemment retiré.

Nettoyage pour l’amélioration des performances

Les extrémités correctement nettoyées (figure 5) peuvent en fait « ajouter » jusqu’à 1,39 dB à vos pertes autorisées. En d’autres termes, si vous avez une usine de fibres avec une perte globale de 5,0 dB pour un budget spécifié de 4,5 dB, le nettoyage des extrémités sales peut aider à réduire la perte de liaison d’environ 3,6 dB, fournissant ainsi la conformité et suffisamment de marge.

Par conséquent, il est important de choisir judicieusement vos outils et méthodes de nettoyage, tout en évitant les mauvaises habitudes couramment pratiquées. La contamination migre facilement d’un port à l’autre, chaque fois qu’une extrémité du connecteur est raccordée. Il est donc essentiel que les connexions de port soient propres. Les stylos de nettoyage Quick Clean™ sont des nettoyeurs à sec parfaits pour nettoyer les ports des appareils et des panneaux de brassage, mais pas les cordons de raccordement lorsque les extrémités sont exposées aux graisses. Les stylos Quick Clean de Fluke Networks sont disponibles en trois tailles (figure 6) :

  1. 1,25 mm pour connecteurs et extrémités LC et MU ;
  2. 2,5 mm pour connecteurs et extrémités SC, ST, FC et E2000 ;
  3. MPO pour connecteurs MPO.

Si l’inspection révèle que la contamination n’est pas traitée après le nettoyage à sec, un nettoyage « humide » sera nécessaire à l’aide de lingettes et de solvant. Les lingettes en tissu et produits composites dans un matériau non pelucheux ont suffisamment de pouvoir absorbant pour retirer les contaminants des extrémités. En général, il est recommandé d’éviter de nettoyer contre une surface dure. Lorsque vous utilisez une lingette, en général un ou deux passages courts suffisent (c.-à-d., 1 cm) sur le matériel de nettoyage. Appliquez une pression suffisante afin que la lingette puisse s’adapter aux dimensions de l’extrémité et assurez-vous qu’elle ait été entièrement nettoyée.

Nettoyer les extrémités de fibre optique

Figure 5 : Nettoyer une extrémité de fibre opique.

Les stylos Quick Clean™ de Fluke Networks

Figure 6 : Les stylos Quick Clean™ de Fluke Networks.

L’utilisation d’un solvant adapté avec les lingettes est essentielle. Les solvants viennent ajouter une action chimique qui augmente la capacité de nettoyage de la lingette pour soulever les particules et les débris de l’extrémité tout en éliminant la question de la charge statique avec le nettoyage à sec. Il est important d’éviter d’utiliser des quantités excessives de solvant, ce qui peut laisser sur l’extrémité un film de contaminants dissous. Pour enlever l’excès de solvant, le nettoyage humide doit être suivi d’un nettoyage à sec, en utilisant une zone sèche de la lingette (voir figure 7) ou une nouvelle lingette. N’abusez pas du nettoyage, cela est susceptible de créer une charge statique.

Le solvant lui-même doit également être spécialement formulé pour le nettoyage des extrémités de fibre optique, tel que le solvant de stylo Fluke Networks. Bien que l’alcool isopropylique (IPA) a été utilisé pendant de nombreuses années pour nettoyer les extrémités de fibre optique, les solvants spécialisés ont une plus faible tension de surface, ce qui les rend beaucoup plus efficaces pour le retrait des débris et la dissolution de contaminants (voir figure 8). De tels solvants fournissent également des propriétés antistatiques, ainsi, la poussière dans l’air est moins susceptible d’être attirée par l’extrémité du connecteur. L’alcool isopropylique peut également laisser un « halo » en séchant, ce qui non seulement peut provoquer une atténuation, mais peut aussi s’avérer difficile à enlever. Aucune trace de solvant ne doit être présente sur l’extrémité de la fibre après un nettoyage.

Méthode du nettoyage humide à sec

Figure 7 : « Humide à sec » : méthodologie de nettoyage à l’aide d’une carte de nettoyage optique de Fluke Networks. La goutte de solvant est placée sur « 1 », et la face de l’extrémité se déplace à travers le matériel de nettoyage de « 1 » vers « 4 »

Solvants spécialisés efficaces

Figure 8 : Les solvants spécialisés (à gauche) sont beaucoup plus efficaces pour le nettoyage des extrémités que l’alcool isopropylique, qui peut laisser un résidu (à droite).

Pour nettoyer des extrémités de fibre optique à l’intérieur des ports ou des équipements, des écouvillons non pelucheux sont utilisés à la place de lingettes (voir le kit de nettoyage ci-dessous). Lors de l’utilisation d’écouvillons pour le nettoyage des ports, il est important d’appliquer juste assez de pression pour nettoyer l’extrémité en faisant tourner plusieurs fois l’écouvillon dans le même sens. Si vous utilisez des solvants pour le nettoyage des ports, il est encore plus important de ne pas utiliser une quantité trop grande de solvant, qui risquerait de saturer l’interface de la fiche. La vitesse d’évaporation des solvants entre en considération, car il est plus difficile de garantir l’élimination de la totalité du solvant. Des résidus de solvant peuvent se loger durant le raccordement et se transformer en résidus nuisibles au fil du temps. Autre raison d’utiliser des solvants spécialement formulés pour le nettoyage des fibres : ces solvants ont un taux d’évaporation qui leur donne le temps d’agir tout en s’évaporant beaucoup plus rapidement que l’alcool isopropylique.

Il est également important de ne pas oublier que ces outils de nettoyage sont des consommables : une fois que vous avez fini d’utiliser une lingette ou un écouvillon pour nettoyer une extrémité, mettez-les immédiatement au rebut.

L’utilisation d’une lingette ou d’un écouvillon sale est un moyen sûr de propager la contamination. Bien qu’il soit également important de nettoyer les cavaliers et les extrémités du cordon de test de référence, ces composants sont eux aussi des consommables qui ont une durée de vie limitée ; parfois, le nettoyage n’est pas suffisant si ces composants sont arrivés en fin de vie une fois le nombre d’insertions spécifié par le fournisseur atteint.

Résumé

Si la disponibilité du réseau, les performances de transmission du signal et la fiabilité de l’équipement sont importantes pour votre entreprise, lésiner sur l’inspection et le nettoyage des extrémités de fibres optiques peut avoir des conséquences désastreuses. Ce n’est pas parce que vous avez nettoyé correctement un composant que vous ne devez pas l’inspecter. Non seulement les meilleures pratiques de nettoyage des fibres sont essentielles, mais chaque extrémité doit être soigneusement inspectée et certifiée selon la norme CEI 61300-3-35 avant de procéder à un raccordement (y compris les extrémités et les ports).

L’intégration de l’inspection et de la certification des fibres optiques à votre processus vous permet d’éviter toute subjectivité humaine et d’inspecter, classer et certifier rapidement la conformité des extrémités de fibres optiques pour venir répondre à la norme. Il ne devrait ainsi plus y avoir d’excuses pour les défaillances du réseau dues à la contamination des extrémités.

FI-7000 FiberInspector Pro certifie automatiquement la conformité des extrémités des fibres optiques aux normes CEI

Fluke Networks FI-7000 FiberInspector Pro certifie les terminaisons de fibre optique en conformité avec les normes de l’industrie CEI 61300-3-35 en un peu plus de deux secondes, fournissant des résultats automatisés de réussite/échec qui retire la subjectivité humaine (et les conjectures) de l’inspection de la fibre optique.

Idéal pour l’inspection des extrémités à l’intérieur des ports ou sur les cordons de raccordement, le FI-7000 FiberInspector Pro détecte et mesure les défauts constatés sur les extrémités de la fibre optique et certifie automatiquement les résultats en se basant sur la norme CEI 61300-3-35. Pour apporter une indication graphique claire des défauts qui sont conformes ou non conformes aux exigences de la norme, un écran tactile à zoom par pincement du FI-7000 vient colorer chaque défaut et mettre en évidence les antécédents du défaut – les défauts qui échouent sont de couleur rouge tandis que les défauts qui obtiennent une validation sont de couleur verte.

Conformité et non conformité de l’extrémité FI-7000 FiberInspector™ Pro

Figure 9 : Les résultats de la certification du FI-7000 vous permettent de déterminer rapidement si les extrémités des fibres optiques sont conformes ou non.
Un exemple d’une extrémité défaillante est montré sur la gauche et une extrémité validée est présente à droite.

FI-7000 repose sur plate-forme Versiv de certification de câble de Fluke Networks qui permet de stocker des images des extrémités et la certification dans les résultats des tests Versiv et de tirer parti des capacités de Versiv comme ProjX™ pour la gestion des exigences des tâches, l’interface utilisateur Taptive™ pour une configuration facile et le logiciel LinkWare pour la gestion des données et une génération de rapports de test professionnelle. La certification de l’extrémité fibre optique avec une indication de RÉUSSITE/ÉCHEC du FI-7000 est offerte à tous les possesseurs de caméra d’inspection Versiv en téléchargeant le dernier micrologiciel Versiv.

Trousse de nettoyage de fibres optiques

Éliminez la contamination, principale cause de défaillance d’une liaison par fibre optique, grâce à la gamme d’outils de nettoyage de Fluke Networks. Ces kits prennent en charge tous les types de connecteurs de fibre dans les environnements de centre de données et de campus. Nos nettoyants Quick Clean sont disponibles en tailles 1,25 mm, 2,5 mm et MPO pour faciliter le nettoyage des extrémités et des ports de fibre optique. Pour un nettoyage humide, le stylo à solvant dispense de manière précise une solution formulée pour le nettoyage des fibres. Les kits comprennent également un cube de nettoyage utile et des cartes faciles à utiliser pour un nettoyage pratique des extrémités de la fibre, plus des écouvillons pour le nettoyage des ports à fibre optique.

CertiFiber® Pro réduit de deux tiers le coût de certification de la fibre optique et comporte une mesure de perte de deux fibres à deux longueurs d’onde.

CertiFiber Pro s’intègre avec LinkWare™ Live pour vous permettre de gérer les tâches et les appareils de test à partir de n’importe quel appareil intelligent sur Wi-Fi. L’interface utilisateur Taptive™ fournit des instructions simples sous forme d’animations pour éliminer le paramétrage incorrect de référence et les erreurs de « perte négative ». Une conception évolutive qui peut être facilement mise à niveau pour prendre en charge une certification de Cat 5 à Cat 8, le test OTDR et la certification automatisée de la conformité/non conformité aux deux extrémités du connecteur de fibre optique. Une solution prête à l’emploi tout en étant conforme aux normes régissant le flux inscrit. Analyse des résultats de test et création de rapports de test professionnels à l’aide du logiciel de gestion des résultats LinkWare pour PC.

OTDROptiFiber Pro
OTDROptiFiber Pro

OptiFiber® Pro de Fluke Networks est le premier OTDR du secteur à être entièrement conçu dans le but de relever les défis des infrastructures fibre optique des entreprises.

Les zones mortes extrêmement courtes de l’OTDR OptiFiber Pro facilitent l’identification des cordons de raccordement en fibre optique dans des centres de données virtualisés. La technologie SmartLoop™ permet de tester deux fibres optiques dans les deux sens et de faire une moyenne des mesures, tel qu’exigé par la norme TIA-568.3-D en quelques secondes - sans devoir transporter l’OTDR à l’extrémité distante.

Sa conception évolutive permet les mises à niveau pour prendre en charge une certification de Cat 5 à Cat 8, la perte de fibre optique monomode et multimode ainsi que l’inspection de la fibre optique. S'intègre avec LinkWare™ Live pour gérer les testeurs et projets issus de n’importe quel appareil intelligent.

 
 
Powered By OneLink