Anecdote amusante concernant le dépannage automagique OTDR

22 novembre 2017 / Généralités

J’ai reçu un appel de l’assistance technique plutôt amusant l’autre jour et je pense que vous trouverez cela intéressant. Un client a envoyé une des plus terribles courbes que nous ayons vues depuis longtemps. « Aidez-moi ! Que se passe-t-il donc ici ? » La requête est arrivée avec le ton habituel : « c’est urgent, mon patron va me tuer, le réseau est hors service, et j’ai vu un chien et un chat copiner de retour à la maison après avoir quitté le site ».

Envoyez-nous le fichier des courbes, encore mieux, envoyez-le nous dans son format .flw natif. De nombreuses informations s’y trouvent qui peuvent nous être extrêmement utiles, telles que : l’appareil de test que vous utilisez, de quel micrologiciel il dispose et quelle est la défaillance.

Les courbes OTDR peuvent être particulièrement difficiles à interpréter et les individus disposant de l’expérience permettant de mener à bien cette tâche peuvent s’avérer précieux. Les OTDR actuels offrent un certain type d’ensemble logiciel pouvant aider au cours de ces interprétations. L’OptiFiber Pro de Fluke Networks est fourni avec « Expert Module » (module expert), nommé EventMap, pouvant vous aider à interpréter vos courbes de fibre optique. Il s’agit de la troisième génération d’interprète de courbes expert et il fonctionne particulièrement bien.

Dans ce cas, à première vue, il semblait qu’il n’avait peut-être pas pu aider le client. Voici une courbe similaire à celle qui nous a été envoyée :

Courbe de fibre optique

Et voici la carte des événements :

Eventmap™ – Vue ÉCHEC

À chaque fois que je vois une carte d’événements similaire à celle-ci, une petite sonnette d’alarme se déclenche dans mon esprit. En premier lieu, ne nous préoccupons pas des événements se produisant à 200 mètres en aval de la fibre ; intéressons-nous aux premiers événements. Observer la fibre optique s’apparente fortement à l’acte de regarder par la fenêtre, il s’agit dans les deux cas de verre. Si le verre est sale ou fissuré, il est difficile de voir ce qu’il se passe à l’extérieur.

Un autre élément que je souhaite examiner est la configuration choisie par Expert Module. Il est utile de laisser l’OTDR décider de la plage à utiliser, de la largeur d’impulsion et durée moyenne. Vous pouvez toujours manipuler ces paramètres en mode manuel si tel est votre choix, néanmoins, la plupart du temps, le mode automatique est efficace pour découvrir votre problème, ou mieux encore, découvrir que le problème ne relève pas du câblage.

Avec cette courbe, il était évident que le mode manuel avait été sélectionné avec une largeur d’impulsion vraiment importante à 1300 nm, résultant donc en une courbe au tracé inhabituel. J’ai confirmé cela en examinant les paramètres de test.

Paramètre OTDR

En premier lieu, nous pouvons voir qu’ils opéraient en mode automatique, « Auto OTDR ». Avec une longueur d’onde de 850 nm, l’OTDR sélectionne une impulsion de 20 ns, mais à 1300 il a opté pour 1000 ns, très importante. Il fut un temps où j’aurai critiqué l’OTDR et dit : « qu’est-ce qui a bien pu lui passer par la tête !?! » avec ces configurations, mais j’ai appris qu’il est préférable de faire de son mieux avec ce qu’il permet de déceler. C’est à dire, je souhaite résoudre chaque événement en aval de la fibre optique en une seule tentative, mais je ne peux rien déduire d’un événement situé à X mètres en aval sur la fibre.

C’était plutôt le cas ici. Quelque chose se produisait 159 mètres en aval sur la fibre, 51 mètres au-delà de la bobine amorce et avant que nous résolvions ce problème, le reste de la courbe n’avait aucune importance. Il n’existait aucune combinaison de largeur d’impulsion et de durée moyenne qui permettrait de pénétrer cet événement et de nous fournir une courbe intègre.

Nous avons répondu au client et lui avons demandé d’examiner ce point sur sa liaison. Parfois, nous ne recevons pas de rétroaction pour un appel à l’assistance technique. Si nous résolvons le problème du client, il ne nous en informe pas et nous restons dans l’expectative. Dans ce cas, le client est revenu vers nous. Il existait une série d’épissures mécaniques, l’une à côté de l’autre. Il les a retirées, a placé une épissure à fusion unique et la liaison a été rétablie, le patron a cessé de crier à propos de l’incident, et chiens et chats ont recommencé à se battre.

Pour conclure, le module expert d’EventMap est d’une grande aide pour l’analyse des courbes OTDR. Si vous obtenez une carte d’événements qui semble incorrecte ou qui présente de trop nombreux événements, commencez par les premiers et procédez à partir de là. Si la fenêtre est sale, il est difficile de dire ce qu’il se passe en aval de la fibre.