Une exception à chaque règle | Blogs Fluke Networks

Blog

Retour vers tous les blogs

Une exception à chaque règle

Mark Mullins

Une exception à chaque règle

Vous regardez un match de baseball, le frappeur frappe une balle à l'intérieur du champ réglementaire et l'arbitre déclare le frappeur hors-jeu même si la balle n'a pas été récupérée.

Vous vous dites peut-être : « Ce n'est pas réglementaire ». Mais en fait, si l'arbitre juge que la balle « peut » être récupérée par un joueur de champ intérieur alors que des coureurs sont aux première et deuxième bases (ou aux bases occupées) et qu'il y a moins de deux retraits, cette action est considérée comme une « chandelle au champ intérieur » et le frappeur est retiré pour empêcher un double ou triple retrait.

Comme pour le baseball, il y a aussi des exceptions aux « règles » que nous connaissons tous en matière d'installation de câbles. Prenons l'exemple de la limite de 100 mètres pour les canaux de câblage horizontaux des liaisons cuivre avec une liaison permanente de 90 mètres spécifiée conforme aux normes du secteur. Bien que vous puissiez penser que c'est bel et bien ce que la règle définit, il y a des cas où elle ne s'applique plus. Examinons quelques cas similaires.

La température monte

La règle des 100 mètres de longueur de canal s'applique aux installations où la température ambiante est de 20 °C (68 °F). La chaleur peut affecter les caractéristiques électriques d'un câble. La résistance au courant continu et la perte d'insertion sont deux paramètres fortement influencés par la chaleur - pour chaque augmentation de 10 °C de la température, la perte d'insertion du câble UTP peut augmenter de 4 % pour des températures comprises entre 20 et 40 °C et jusqu'à 6 % pour des températures comprises entre 40 et 60 °C.

Ainsi, pour les câbles installés à une température supérieure à 20 °C, ANSI/TIA-568.2-D recommande que la longueur du canal soit réduite – c'est ce qu'on appelle le déclassement. Tout comme la règle de la chandelle intérieure est là pour assurer que ce sport soit joué selon des caractéristiques de divertissement maximales et empêcher un double ou triple retrait de joueurs, le déclassement est là pour permettre au câble de maintenir ses performances.

La température ambiante n’est pas le seul élément qui peut nécessiter une réduction de la longueur du canal de câble. L'alimentation par Ethernet (PoE) fait augmenter la chaleur à l'intérieur du câble en raison du courant circulant dans les conducteurs. Et à mesure que nous passons à des puissances plus élevées avec les dernières normes de PoE de type 3 et de type 4 à 60 et 90 Watts respectivement qui alimentent les quatre paires, la chaleur produite est encore plus importante. Des études montrent qu'une augmentation de 50 % du courant de source entraîne une augmentation de 125 % de la chaleur produite au sein d'un câble. Dans les faisceaux de câbles, la chaleur ayant du mal à se dissiper, la TIA a établi des profils de déclassement de l'élévation de la température en fonction du courant appliqué pour chaque paire pour les câbles de catégorie installés en faisceaux de 100 câbles.

Bien qu'il n'y ait pas grand-chose que vous puissiez faire contre l'arbitre qui décide que l'action est une chandelle intérieure, il existe des options pour venir à bout de la chaleur et maintenir une longueur du canal de 100 mètres. Vous pouvez diminuer la taille de votre faisceau conformément aux recommandations de la norme TIA-568.2-D ou retirer complètement tous les faisceaux. Les câbles blindés dissipent également mieux la chaleur – les canaux UTP de catégorie 6A installés à 60 °C doivent être déclassés d'environ 18 mètres, tandis que les câbles blindés de catégorie 6A F/UTP ne nécessitent qu'un déclassement d'environ 7 mètres. Une autre option consiste à déployer des câbles ayant une température de fonctionnement plus élevée (typiquement 75 ° ou 90 °C), ou des câbles qui portent la classification UL LP (puissance limitée).

Mesurez la taille des conducteurs

La jauge des conducteurs peut également entraîner une exception à la règle des 100 mètres de canal. Alors que les conducteurs de plus gros gabarit supportent mieux la chaleur et peuvent aider à réduire le déclassement à des températures ambiantes plus chaudes et lors de déploiements de PoE, les câbles de plus petit gabarit se sont généralisés pour les cordons de raccordement. Le gabarit plus petit permet d'obtenir un diamètre global plus petit pour améliorer la circulation de l'air autour de l'équipement actif et faciliter la gestion des câbles dans les zones de raccordement à haute densité grâce à une congestion réduite et à un rayon de courbure plus petit.

Les normes de câblage TIA ont longtemps fait référence à un câblage à paires torsadées qui consiste en des gabarits 22 AWG à 26 AWG, mais la norme 568-2.D la plus récente permet maintenant d'utiliser des jauges de 28 AWG – mais pas sans une autre exception à la règle des 100 mètres. En effet, en plus de la chaleur, la résistance au courant continu et la perte d'insertion sont également influencées par le diamètre du conducteur : les conducteurs plus petits présentent plus de résistance au courant continu et de perte d'insertion.

Pour rester dans les limites du canal de résistance de boucle CC de 25 Ω, la nouvelle norme TIA 568.2-D recommande de conserver la longueur des cordons de raccordement 28 AWG dans un canal à moins de 15 mètres et les fournisseurs de cordons de brassage de 28 AWG spécifient un facteur de déclassement. Avec 15 mètres de cordons de brassage 28 AWG, la longueur maximale du canal est généralement réduite à environ 88 mètres en fonction du facteur de déclassement. Ce n'est généralement pas un problème cependant puisque les cordons de brassage 28 AWG sont principalement déployés dans des zones de brassage à haute densité dans les centres de données où les longueurs de canal ont tendance à être bien inférieures à 100 mètres de toute façon.

Configurateur de kit Versiv

Comment allez-vous utiliser votre Versiv ?

Configurateur de kit Versiv

Tout se joue au niveau des résultats de tests

Que vous soyez confronté à une installation dans des environnements plus chauds (pensez à des espaces au-dessus du plafond en Arizona), à la fourniture de PoE de plus grande puissance en faisceaux ou à l'utilisation de cordons de raccordement de plus petit calibre, c'est vraiment au niveau de vos résultats de test que votre validation va être établie – vous devez toujours valider les tests de perte à l'insertion et de résistance CC. Si vous ne le faites pas, vous devrez peut-être accepter une exception à la règle des 100 mètres. Contrairement à la règle de la chandelle intérieure qui est à 100 % une décision de l'arbitre, heureusement dans les normes de câblage, la plupart des conditions peuvent être mesurées et les résultats des tests ne mentent pas.

Il y a matière à réflexion... S'il est vrai qu'il y a une exception à chaque règle, alors la règle qui dit qu'il y a une exception à chaque règle n'a-t-elle pas elle aussi une exception, ce qui prouve techniquement que la règle est fausse ? Il n'y a peut-être pas du tout d'exceptions aux règles – c'est peut-être simplement le fait que les règles sont fondées sur certaines conditions et lorsque ces conditions changent, la règle change également.

 


 
 
Powered By OneLink