Erreurs de câblage 6 et 7 : Utilisation d’un testeur non conforme aux normes au flux inscrit (EF) et deux cordons

5 mai 2016 / Généralités

Alors que les gens intelligents qui installent, testent et certifient des usines de câblage réseau connaissent l’importance du respect des normes des paramètres de performance et de l'assurance du soutien des applications, même les meilleurs d’entre nous peuvent faire des erreurs qui ont un impact négatif sur la rentabilité et la satisfaction du client.

Regardons les erreurs bêtes n° 6 et n° 7 que des personnes intelligentes commettent lorsqu’elles effectuent des tests des systèmes de câblage réseau : tester une fibre optique multimode à l’aide d’un testeur non conforme EF et choisir une référence à deux cordons pour le test de perte optique de niveau 1.

S’il est conforme aux caractéristiques

Homologué en octobre 2010 avec la publication de la norme ANSI/TIA-526-14-B, les mesures de la perte de puissance optique des installations de câble à fibres optiques multimodes, le test de flux inscrit (EF) est désormais requis par la série de normes ANSI/TIA-568. Par conséquent, si votre spécification indique ANSI/TIA-568-C.0, vous devez effectuer le test de fibre optique multimode à l’aide des câbles de propagation conformes aux EF (flux inscrit).

Si vous pensez que vous pouvez vous en tenir à l’ancienne méthode qui consiste à stabiliser une propagation à l’aide d’un mandrin, détrompez-vous. Il y a plusieurs décennies, lorsque les budgets consacrés aux pertes étaient relativement élevés, une simple stabilité par l’intermédiaire d’un mandrin était tout ce qu’il fallait pour supprimer les modes plus susceptibles de perte et assurer des résultats précis. Mais ce n’est plus le cas puisque les budgets de perte liés au haut débit 10, 40 et 100 gigaoctet Ethernet sur la fibre optique multimode.

Configurateur de kit Versiv

Comment allez-vous utiliser votre Versiv ?

Les tests EF font appel à un modèle limité qui s’adapte davantage aux conditions de propagation rigoureusement contrôlées des émetteurs-récepteurs à fibre optique de nos jours. Cela réduit considérablement l’incertitude liée aux mesures et peut vous sauver de résultats trop optimistes laissant vos clients se demander pourquoi leur application ne donne pas les résultats escomptés.

Ainsi, vous envisagez d’effectuer un test sur la fibre optique multimode aujourd’hui, ce serait une bonne idée que d’utiliser un testeur conforme EF, tel que le CertiFiber® Pro. En outre, certains fournisseurs de câbles exigent désormais un test EF comme garantie, tandis que d’autres n’acceptent pas d’assurer une assistance sur site sans avoir constaté au préalable des résultats conformes à la norme EF.

Utilisation d’un seul cordon

Si la méthode de référence à deux cordons paraît raisonnable pour les tests, il y a une raison pour laquelle elle n’est pas recommandée. Lorsque les deux cordons sont référencés, l’une des connexions d’extrémité est mise en évidence dans l’illustration, ce qui donne des résultats excessivement optimistes ou des résultats de perte négative.

En revanche, la méthode de référence à un cordon, recommandée à la fois par les normes TIA et IEC permet d’évaluer l’état des extrémités du canal par rapport au connecteur multimode de qualité supérieure du fil d’interconnexion de référence du test et d’inclure la perte des connexions aux deux extrémités du canal.

Puisque la plupart des pertes dans un canal sont causées par ces connexions, la méthode de référence à un cordon offre la plus grande précision. Heureusement, une perte négative causée par une référence à deux cordons se traduit dans les deux cas par un avertissement ÉCHEC sur CertiFiber Pro. En outre, la plupart des fournisseurs de câbles rejettent les résultats obtenus dans le cas de la référence à deux cordons et cela peut vous empêcher d’obtenir une garantie.