Erreurs de câblage 2 et 3 : Négliger les résultats des tests marginaux et les paramètres

24 mars 2016 / Généralités

Alors que les gens intelligents qui installent, testent et certifient des usines de câblage réseau connaissent l’importance du respect des normes des paramètres de performance et de l'assurance du soutien des applications, même les meilleurs d’entre nous peuvent faire des erreurs qui ont un impact négatif sur la rentabilité et la satisfaction du client.

Nous allons jeter un oeil à la 2re et 3e source d’erreurs bêtes que gens intelligents font lors de tests de systèmes de câblage de réseau : négliger de convenir de résultats de tests marginaux dès le départ par écrit et ne pas spécifier tous les paramètres devant être testés.

Une validation marginale reste toujours une validation

À l’époque de la catégorie 5, on voyait rarement des validations marginales dues au fait que les composants étaient bien en avance sur leur temps en termes de performances. Cette époque est révolue depuis longtemps. Les composants d’aujourd’hui de catégorie 6A spécifient un niveau beaucoup plus élevé de performance qu’il est est plus difficile d’atteindre. Tout des performances marginales des composants eux-mêmes, aux pratiques d’installation et même à la qualité de l’équipement d’essai peut être suffisant pour pousser les résultats dans une zone de validation marginale, qui avec les équipements d’essai conformes aux normes d’aujourd’hui, est indiquée par un astérisque (*).

Malgré la présence d’un astérisque à côté du résultat de votre test, les normes TIA et ISO/CEI dictent que n’importe quelle validation marginale est toujours considérée comme une validation et donc conforme. La norme précise expressément qu’un paramètre doit être marqué d’un astérisque lorsque le résultat est plus proche de la limite d’essai que l’exactitude de la mesure publiée par le fabricant de testeur sur le terrain. Ce qui indique clairement que la précision du testeur joue un rôle.

En choisissant un appareil de contrôle conforme à l’industrie comme le DSX 5000 CableAnalyzer™ qui offre une précision répétable, exceptionnelle, vous pouvez minimiser les résultats de test marginaux. Et méfiez-vous de tout appareil de contrôle que vous permet de désactiver l’astérisque et de masquer des résultats marginaux. Ceci rend l’appareil de contrôle non conforme ; sans compter que cela risque de mettre votre réputation et votre entreprise en péril. En outre, veillez à maintenir votre testeur au meilleur de ses capacités, installer les derniers micrologiciels, entretenez votre testeur selon les besoins et assurez-vous que vos adaptateurs de liaison permanente ne sont pas usés.

Malgré tous ces efforts, des validations marginales vont se produire, surtout si la liaison contient un point de regroupement qui vient ajouter une autre connexion. Certains clients peuvent refuser d’accepter une validation marginale, se demandant ce qui est arrivé à leur prétendu système de câblage « haut de gamme ». C’est à ces moments-là que vous voulez vous assurer que vous êtes couverts. N’oubliez pas ce que disent les normes. Sauf si cela a été spécifié et convenu par écrit que les résultats marginaux ne sont pas acceptables, votre validation marginale est toujours valide. Convenir de résultats marginaux dès le départ est une initiative intelligente.

Connaître vos paramètres

Quand il s’agit de la certification de liaisons cuivre, ce n’est pas juste les marges qui ont été modifiées. Avec l’introduction de la catégorie 6A et une meilleure compréhension des applications, de la transmission de données et de ce qui vient affecter les performances, nous avons maintenant de nouveaux paramètres spécifiés en tant que minimum à accomplir en matière de tests sur le terrain. Par exemple, quand il s’agit de certifier un système de liaison cuivre de catégorie 6A en exploitation 10GBASE-T, les tests de diaphonie exogène sont nécessaires.

Il existe aussi d’autres paramètres plus récents qui, s’ils ne sont pas adoptés, peuvent provoquer des problèmes aux applications.
Des paramètres de conversion de mode tels que la perte transversale de conversion (TCL) et la perte de transfert de conversion transversale à niveau égal (ELTCTL) sont utilisés pour mesurer le signal de mode commun dans une paire, ce qui indique un équilibre adéquat pour les hautes fréquences ou des environnements bruyants. Et nous avons maintenant les déséquilibres résistifs CC (discuté dans notre dernier blog), qui peuvent fausser les signaux Ethernet sur une connexion PoE.

Ce que vous ne voulez pas c’est perdre le temps et les dépenses qu'impliquent un déplacement sur le terrain une nouvelle fois et de nouveaux tests de vérification des paramètres que vous n’avez pas effectués lors de la première tentative. Assurez-vous de savoir quels paramètres sont nécessaires et indiquez-les dès le départ afin que vos techniciens soient prêts. Et assurez-vous que votre testeur dispose des capacités de test de chaque paramètre spécifié, en particulier les plus récents comme le déséquilibre résistif CC, ELTCTL et TCL, qui d’ailleurs, peuvent tous être testés avec DSX 5000 CableAnalyzer™.