Beauty Isn’t Skin Deep | Fluke Networks

Blog

Retour vers tous les blogs

La beauté n'est pas seulement en surface

Mark Mullins

Si des faisceaux de câbles bien démêlés peuvent effectivement avoir une belle apparence dans les chemins pour câbles aériens exposés et dans les étagères et armoires, ce déploiement esthétiquement agréable n’est pas toujours exemplaire lorsqu’il s’agit des performances.

Parfois, cela peut être difficile à expliquer à vos clients qui semblent prêter attention plus à l’apparence des câbles qu’à l’efficacité avec laquelle ils transmettent leurs données.

Il vaut mieux garder certaines choses naturelles

Chaque fois que l’on vient démêler des câbles UTP de catégorie 6A capables de prendre en charge des applications 10 gig ou que ceux-ci sont regroupés étroitement, il existe un risque de diaphonie exogène (AXT) qui peut entraîner des problèmes sur la transmission à haut débit. Pourquoi ?

La diaphonie exogène est causée par interférence sur une paire de câbles à partir d’une paire d’un câble adjacent et c’est devenu un problème pour le câblage de la catégorie 6A caractérisée jusqu’à 500 MHz simplement en raison du niveau élevé de la fréquence et du bruit. Par conséquent, il est facile de comprendre que chaque fois que des câbles sont démêlés ou qu’ils sont étroitement regroupés afin d'être posés les uns près des autres, la diaphonie exogène augmentera, c’est précisément pourquoi le test de diaphonie exogène dans les cas les plus défavorables comprend six câbles regroupés autour d’un câble.  

En augmentant le niveau de bruit dans le canal, la diaphonie exogène diminue le rapport signal/bruit et détériore les capacités de la bande passante du câble, empêchant éventuellement la prise en charge par le câble de la transmission 10 gig. C’est précisément pourquoi les organismes de normalisation, tels que TIA et BICSI, ainsi que la plupart des fabricants de câbles, recommandent de laisser les câbles avoir une « torsion de câblage naturelle » dans les voies d’accès et le conduit. Mais même avec cette recommandation, certains clients continuent de demander que les câbles soient combinés dans des nattes bien ficelées. Il existe même des outils disponibles permettant de redresser rapidement et de manière efficace, de démêler et d’organiser facilement les câbles en plusieurs faisceaux.

Le serrage ferme des faisceaux de câbles tous les 8 à 12 pouces, au moyen d'attaches en nylon à tête d’équerre, n’est pas aussi recommandé. Les attaches en nylon à tête d’équerre peuvent exercer trop de pression qui modifie en fait la géométrie physique du câble, ce qui déforme ou modifie les paires torsadées et dégrade davantage les performances. En cas de fixation des faisceaux de câbles, par exemple, à l’intérieur des gestionnaires de câble au niveau des étagères, des sangles Velcro lâches constituent une des méthodes recommandées. En outre, les sangles Velcro peuvent s’enlever plus facilement et être remplacées pendant les déplacements, les ajouts et les modifications.

D’un point de vue des tests de câblage, les câbles ayant été réorganisés et assemblés de manière étroite peuvent présenter des niveaux de paradiaphonie cumulée (PSANEXT) et un rapport d'affaiblissement sur diaphonie cumulée - près de l’extrémité (PSASCRF) qui ne répondent pas aux spécifications des normes de performance ou qui laissent une très faible marge de manœuvre tandis que les attaches en nylon à tête d’équerre peuvent présenter un large éventail de problèmes de performance, et il n’y a absolument rien de beau à ce sujet.

Il ne faut pas s’inquiéter seulement de la diaphonie exogène

Si un accroissement de la diaphonie exogène causée par des câbles en faisceaux serrés constitue un problème pour les câbles de catégorie 6A des applications de 10 gig, il ne s’agit pas du seul sujet de préoccupation. Si vous installez des câbles qui transporteront des PoE de puissance supérieure, par exemple, le PoE 3 de type 60 W ou supérieur, les faisceaux de câbles peuvent également provoquer une élévation de chaleur, et plus le faisceau est grand, plus les câbles s’échauffent. Et c’est même plus préoccupant avec les câbles de plus basse catégorie comme la catégorie 5e et 6.

Si les autres facteurs peuvent également augmenter la température à l’intérieur des câbles comme la température globale du câble et la température ambiante, les câbles situés au milieu du faisceau transmettant un PoE de 60 W ou supérieur ne peuvent dissiper la chaleur de manière adéquate. Et lorsque la température augmente, il en va de même pour l'affaiblissement d’insertion---la perte de puissance du signal qui peut empêcher une transmission appropriée des données.

Puisque la perte d’insertion est directement liée à la longueur d’une liaison (raison pour laquelle il existe des limitations de distance spécifiques indiquées dans les normes du secteur), Il est recommandé dans les normes TIA de réduire la longueur de la liaison (autrement appelé déclassement) lors de l’installation des câbles à des températures élevées. Mais même si la température ambiante n’est pas élevée, les câbles situés au milieu de grands faisceaux transportant des niveaux de PoE plus élevés peuvent s’échauffer au point de détériorer les performances. Ainsi, une fois de plus, il est recommandé de regrouper les câbles sans les serrer plutôt que de les regrouper en faisceaux.

Ainsi, quel enseignement peut-on tirer ici ? Si les câbles en faisceaux serrés peuvent être esthétiques pour certains, la beauté est une question de perception. La véritable beauté, c’est lorsque vos câbles se comportent d’une manière qui permet une transmission fiable des données. Maintenant, il vous suffit d’éduquer et de convaincre vos clients sur ce point.

 


 
 
Powered By OneLink