101 Series: Know Your Fiber Connectors | Fluke Networks

Blog

Retour vers tous les blogs

Série 101 : Apprenez à connaître vos connecteurs à fibre optique

Mark Mullins

Les connecteurs à fibre optique comportent généralement des fiches dotées d'une bague saillante, conçue pour maintenir en place la fibre et un adaptateur permettant d’aligner et d’accoupler les fibres pour former un point de connexion. Dans les années 1970, les premières bagues étaient faites de métal ou de plastique dur. Puis au milieu des années 1980, l’invention de la bague en céramique a permis d’améliorer l'alignement et de diminuer les pertes d'insertion.

Au cours des dernières décennies, le marché a vu l'introduction de divers connecteurs à fibre optique visant à réduire les pertes d'insertion, à réduire les coûts, à augmenter la densité et à faciliter le raccordement. Selon la Fiber Optic Association, il existe environ 100 types différents de connecteurs à fibre optique. Vous n'avez heureusement pas besoin de les connaître tous, puisque seule une poignée d’entre eux constituent la majorité des modèles les plus courants dans les usines de câblage actuelles. Tous ces connecteurs conformes répondent à la norme EIA/TIA-604 Fiber Optic Connector Intermateability Standards ou FOCIS.

Examinons maintenant les différents types que vous pourriez rencontrer et en quoi ils diffèrent.

Connecteurs courants de 2,5 mm

Les connecteurs fibre optique SC, FC et ST sont tous dotés d'un embout de 2,5 mm et peuvent être utilisés en combinaison les uns avec les autres à l'aide d'adaptateurs hybrides spéciaux. Développé par Nippon Telegraph and Telephone (NTT), le connecteur SC est facilement reconnaissable à sa forme carrée. Doté d'une conception à enclenchement, il s'accouple par mécanisme à montage symétrique avec virole à ressort. Disponible en version simplex ou duplex, le SC répond à la norme TIA-604-3 (FOCIS-3). En raison de ses excellentes performances en matière de perte d'insertion et de son déploiement rapide, ce modèle s’est imposé comme le connecteur le plus populaire jusque dans les années 1990. Il reste probablement le deuxième type de connecteur fibre optique le plus courant pour les applications simplex et duplex.

Contrairement au SC en plastique carré, le FC (connecteur à virole) est un connecteur rond fileté et comporte un boîtier en acier inoxydable autour de l'embout en céramique. Répondant à la norme TIA-604-4 (FOCIS-4), le FC utilise une clé d'alignement et peut être fermement maintenu en place à l'aide d'un simple mouvement de serrage, ce qui le rend très utile dans les environnements à fortes vibrations. Bien qu'il ait été le type de connecteur pour fibre monomode le plus populaire pendant de nombreuses années, il a été largement remplacé par d'autres types de connecteurs en raison de son coût plus élevé.

Répondant à la norme TIA-604-2 (FOCIS-2), le connecteur de type ST a été introduit par AT&T au début des années 1980. Ce connecteur à ressort ressemble beaucoup au FC, mais utilise une conception à baïonnette au lieu d'une vis filetée. En raison de leur conception en baïonnette, plus rapide à insérer, les connecteurs ST ont initialement connu un franc succès dans les réseaux multimodes de campus, d'entreprise et militaires. Leur utilisation a cependant considérablement diminué au cours de la dernière décennie, car ils ne prennent pas en charge les connecteurs APC, très courants dans les déploiements monomodes et FTTX actuels (pour en apprendre plus à ce sujet, cliquez ici).

Les connecteurs SFF

La fin des années 1990 a vu une recrudescence des connecteurs SFF (Small Form Factor) dans les environnements à haute densité. Développés à l'origine par Lucent Technologies en réponse à la demande du secteur des télécommunications, qui souhaitait un connecteur plus petit et à moindre perte, les connecteurs LC sont de loin les connecteurs SFF qui ont connu le plus de succès. Après un démarrage poussif en raison des frais de licence initiaux élevés de la part de Lucent, ce modèle est désormais considéré comme le type de connecteur le plus populaire en raison de la taille de sa virole (1,25 mm, soit moitié moins que celle des connecteurs SC, ST et FC), de sa faible perte d'insertion et de sa fiabilité. À l’instar du connecteur en cuivre RJ45, le LC est doté d'une conception à loquet qui lui offre une stabilité à l'épreuve des tractions. Son design et sa petite taille le rendent idéal pour les réseaux à haute densité. Il est également facile à raccorder et disponible en version simplex, duplex, monomode (APC ou UPC) et multimode. Le LC répond à la norme TIA-604-10 (FOCIS-10).

Bien qu'il existe d'autres connecteurs 1,25 mm, comme le MU qui est très populaire au Japon, le LC domine désormais les déploiements monomode et multimode en raison de sa prévalence dans les équipements réseau actifs (les émetteurs/récepteurs Cisco SFP sont tous de type LC). Le seul autre connecteur SFF qui s’approche un tant soit peu du LC en termes de popularité dans les déploiements multimodes duplex est le MT-RJ. Développé par AMP et répondant à la norme TIA-604-12 (FOCIS 12), le MT-RJ est un connecteur multimode duplex peu coûteux qui contient deux fibres dans une virole plastique et s'aligne avec des broches. Ce modèle n'offre pas la même qualité d'accouplement que les bagues en céramique, et a donc une perte d'insertion plus élevée que les connecteurs LC. Les axes d'alignement du MT-RJ le rendent également plus difficiles à nettoyer et, comparativement au LC, il n’a reçu que peu de soutien de la part des fabricants d'équipement.

Connecteurs multi-fibres pour la vitesse (et la densité)

Le connecteur de fibre optique dont vous entendez probablement le plus parler est le connecteur MPO (multi-fibre push on), qui prend en charge les applications à fibres multiples haut débit telles que les applications 8-fibres 40 et 100 Gigabit qui transmettent à 10 ou 25 Gb/s sur 4 fibres et reçoivent à 10 ou 25 Gb/s sur 4 fibres. Pour des gains d'espace et une simplification de la gestion, le MPO est aussi souvent utilisé dans des applications de fibre optique duplex backbone, où le MPO est divisé en types de connecteurs duplex, généralement LC ou SC, utilisant des cassettes ou des assemblages de sortance.

Le MPO, parfois appelé MTP, répond à la norme TIA-604-5 (FOCIS 5). Il peut contenir de 8 à 72 fibres, les réseaux à 8 ou 12 fibres étant les plus courants pour les applications multi-fibres d'aujourd'hui. Chaque connecteur MPO est soit mâle (à broches), soit femelle (sans broches) pour assurer l'alignement des faces frontales des fibres lors de leur accouplement. En raison de leur conception à broches multi-fibres, les connecteurs MPO doivent également être positionnés correctement afin que les fibres de transmission puissent correspondre à la fibre de réception située à l'autre extrémité. Pour cette raison, les MPO comportent une clé sur la partie supérieure du connecteur et un point blanc sur le côté pour indiquer l'emplacement de la fibre en position 1. Pour en savoir plus, consultez notre page En savoir plus sur les MPO.


 
 
Powered By OneLink