Mise à niveau vers une PoE à quatre paires : Ce que vous devez savoir | www.flukenetworks.com

Blog

Retour vers tous les blogs

Mise à niveau vers une PoE à quatre paires : Ce que vous devez savoir

Mark Mullins

Depuis plusieurs années, vous déployez des systèmes de câblage qui prennent en charge la PoE pour un grand nombre d’appareils, comme les téléphones VoIP et les caméras de sécurité. À ce jour, il vous a été demandé de prendre en charge un maximum de 30 watts, mais avec la pléthore d’appareils désormais capables de tirer profit des niveaux plus élevés de la PoE, par exemple les plus récents points d’accès Wi-Fi 802.11ac, les écrans numériques et même les ordinateurs de bureau, vos clients commencent à demander une alimentation PoE à quatre paires.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des préoccupations liées aux performances et à l’augmentation de la chaleur dans les applications PoE à quatre paires et que vous êtes un peu inquiet quant au fait que le système de câblage que vous déployez est véritablement prêt à alimenter toute une nouvelle gamme d’appareils pour vos clients. Et vous devriez l’être ; les niveaux de puissance supérieurs de la PoE à quatre paires comportent toujours des mises en garde.

Nous allons y jeter un coup d’œil.

Juste ce qu’il vous faut

 

Tout d’abord, elles permettent de comprendre les différences qui existent entre les différents types de PoE. La PoE de type 1 fournit jusqu’à 15,4 W, avec 13 W disponibles pour l’appareil et la PoE de type 2 (parfois appelée PoE Plus) fournit jusqu’à 30 W, avec 25,5 W disponible pour l’appareil. Les deux fournissent une alimentation sur deux paires en utilisant l’une des deux méthodes : l’alternative A et l’alternative B.

Dans l’alternative A, l’alimentation est fournie simultanément avec des données sur les paires 1-2 et 3-6. Dans l’alternative B, l’alimentation est fournie sur les paires libres 4-5 et 7-8. Si l’alternative A est compatible avec les deux applications à deux paires (comme la 10/100BASE-T) et à quatre paires (1000BASE-T), l’alternative B est seulement compatible avec des signaux de données qui utilisent deux paires.

La toute dernière norme 802.3bt applicable à la PoE à quatre paires comprend le type 3 et le type 4 qui fournissent tous deux une alimentation sur les quatre paires simultanément avec des données. La PoE de type 3 fournit jusqu’à 60 W, avec 51 W disponibles pour l’appareil tandis que le type 4 fournit jusqu’à 90 W, avec 71 W disponibles pour l’appareil.

Le moment est venu de conserver un équilibre

Dans la PoE de type 1 et de type 2 utilisant l’alternative A, l’alimentation est transmise en appliquant une tension en mode commun aux deux paires, ce qui signifie que le courant est réparti de manière égale entre les deux conducteurs. Pour qu’il en soit ainsi, la résistance CC de chaque conducteur disponible dans la paire doit être équilibrée (égale) et toute différence est appelée résistance CC asymétrique. Une trop grande résistance asymétrique peut fausser les signaux de données, causant des erreurs de bit, des retransmissions voir même un non-fonctionnement des liaisons de données.

Comme l’alternative A de la PoE de type 1 et de type 2, la PoE de type 3 et de type 4 à quatre paires fournit également une alimentation par le biais de la tension en mode commun, par conséquent la résistance CC asymétrique est également importante. Toutefois, dans le type 3 et le type 4, vous ne devez plus seulement vous inquiéter de la résistance CC asymétrique sur chaque paire. Un déséquilibre excessif de la résistance CC entre plusieurs paires peut également perturber la transmission des données et empêcher la PoE de fonctionner.

Si un câble de mauvaise qualité présentant des variations de diamètre de conducteur et de concentricité (rotondité) comporte un risque plus élevé de présence de résistance CC asymétrique, les terminaisons non conformes dans le cas où des conducteurs individuels ne sont pas correctement et systématiquement installés dans les IDC peuvent également provoquer un déséquilibre de la résistance. Ainsi, si vous pouvez voir une spécification de résistance CC asymétrique sur le câble d’un fournisseur, un test sur le terrain est réellement le seul moyen de vérifier le niveau du déséquilibre de la résistance CC après l’installation.

Heureusement, le DSX CableAnalyzer™ pour la certification de câblage cuivre de Fluke Networks teste rapidement et facilement la résistance CC asymétrique dans une paire et entre les paires de sorte que vous pouvez être certain que l’installation de câblage que vous déployez fonctionnera dans les applications de PoE à deux et à quatre paires.

Autres choses à savoir

Malheureusement, une résistance CC asymétrique n’est pas votre seul motif d’inquiétude. Lorsque la PoE est fournie sur un câblage en cuivre à paire torsadée, l’augmentation de la température peut accroître l’affaiblissement d’insertion. Cette perte peut provoquer l’échec d’un canal lors du test de perte d’insertion ou nécessiter une réduction de la longueur du câble.

La chaleur générée par la PoE est davantage un problème lorsque plusieurs câbles fournissant la PoE sont ensemble dans un faisceau étroit : plus la puissance est élevée, plus la création de chaleur est importante. Le National Electric Code (Code national de l’électricité américain) indique le nombre de câbles autorisés dans un faisceau en fonction de la taille du conducteur et d’une valeur de température d’une PoE de 60 W ou plus. L’UL a également introduit une puissance nominale limitée qui permet de vérifier que les câbles ne dépassent pas leur valeur de température pour un certain courant par paire et la TIA élabore également des directives pour limiter la hausse de température dans un faisceau.

Afin de mieux vous assurer que votre installation de câblage est prête pour une PoE à quatre paires, lisez l’article dans le numéro de mars/avril de la publication ICT Today, mais veuillez nous excuser pour la confusion présente au niveau des figures 1 et 2 (à compter de la publication de ce blog, elles sont inversées). Elles sont exactes dans ce blog.


 
 
Powered By OneLink